,,,,0
,,,,,,,
0,0,0,0,0,0,0,0,0,0,0,0,0,0,0,0
0,0,0,0,0,0,0,0,0,0,0,,,0
Teedra Moses
Free your Funk 2017
TAM - Nouvel EP
Super 2017
FNAC - Notre partenaire

Le KWELICLUB de Talib Kweli.


Capture d’écran 2015-05-18 à 23.44.32Non, ce n’est pas le nom d’une nouvelle boîte de nuit en vogue mais du site de distribution b-to-c (business to customer) de Talib Kweli.

Si on connaît Talib Kweli, Mcee américain, par ses tubes hip-hop, et notamment par sa collaboration avec Mos Def, sur son premier album « Black Star », cet artiste américain n’en est pas moins un entrepreneur qui vit avec son temps.

Pendant que Jay-Z et sa clique lance Tidal, Talib Kweli avait déjà pris de l’avance en 2014 en ayant créé sa propre plateforme de vente directe de ses albums, des goodies, produits dérivés. A l’affût des nouvelles technologies, Talib Kweli a compris qu’il n’était plus nécessaire aujourd’hui pour un artiste de passer par une major pour distribuer sa musique, son art. Il a décidé, sa notoriété le permettant par ailleurs, de vendre sa musique directement à ses fans en offrant un suivi personnalisé. C’est toujours son crédo actuel, que l’on peut d’ailleurs lire dans la rubrique « About us » de son site, bien que l’étendue des éléments distribués ce soit élargie depuis son lancement, et propose donc désormais aussi la vente de livres.

Kweli Club propose donc également un panel de bouquins, tous assez engagé par rapport à la communauté afro-américaine, dont celui écrit par son comparse « Questlove », comme présenté sur le compte Instagram de Talib Kweli.

Copyright - Instagram Talib Kweli

Copyright – Instagram Talib Kweli

Ce qui est assez intéressant c’est qu’aux Etats-Unis, les artistes ne sont pas limités à une seule catégorie de profession, celle d’être artiste, et possèdent cette liberté de naviguer sur d’autres passions, de pouvoir même se lancer dans d’autres domaines de business ce qui leur valent l’appellation commune d’ « Artist Entrepreneur ».

Si en France, cette polyvalence est souvent condamnée, on se rappelle d’ailleurs de la réflexion cinglante d’André Manoukian sur un jeu télévisé « soit tu es chanteur, soit tu es coiffeur, je ne suis pas pour l’universalité », aux Etats-Unis, on peut tout à fait être un pionnier du Hip Hop tout en étant le Steve Jobs en herbe, et cela sans perdre une once de crédibilité, dans n’importe quel domaine. Bien au contraire, être polyvalent est fortement encouragé.

Nataly Andria,  pour We Bloomish Magazine.

0
0

0 Comments

Leave a reply